Liberté, égalité, fraternité. Telle est notre devise nationale depuis 1848. Celle qui doit guider nos actes, nos pensées et nos lois au sein de la société française.
C’est au nom de ces valeurs que nous devons nous indigner de toutes les formes de discrimination, et ce qu’elles soient motivées par l’âge, le lieu de résidence, l’appartenance religieuse, ou le sexe d’un individu.

Il est toutefois important de souligner que le XXe siècle a permis de grandes avancées pour la cause des femmes, au rang desquelles la loi qui leur accorde la libre disposition de leur salaire (1907), la suppression de leur incapacité civile (1938), la loi Neuwirth qui autorise la contraception (1967), ou encore la célèbre loi Veil, qui dépénalise l’avortement en France (1975).

Toutes ces avancées valorisent l’égalité entre citoyens français. Elles démontrent qu’au-delà des grands discours, il faut des actes. Que notre devise nationale n’est pas une simple incantation, mais un phare pour toute la société.

Ainsi, j’espère aujourd’hui qu’il est évident aux yeux de tous les Français qu’il faut agir en matière d’égalité homme-femme, notamment en ce qui concerne les salaires et les responsabilités, que ce soit au sein des entreprises ou de la politique (et ce malgré la modification constitutionnelle de 1999).

Même à leur niveau, les communes ont un rôle à jouer. Raison pour laquelle depuis 2016, Rosny-sous-Bois est signataire de la Charte européenne de l’égalité homme-femme dans la vie locale.

  • Claude Capillon, maire de Rosny-sous-Bois

Cette Charte, composée de 30 articles, pose un cadre général sur l’égalité entre les hommes et les femmes à adopter au sein des chaque commune autour de 6 principes fondamentaux :

  • L’égalité entre les femmes et les hommes constitue un droit fondamental
  • Les discriminations doivent être prises en compte pour traiter de l’égalité
  • La participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision est un préalable de société démocratique
  • L’élimination des stéréotypes sexuées est indispensable pour l’instauration de l’égalité entre les femmes et les hommes
  • Intégrer la dimension du genre dans toutes les activités des collectivités et des régions est nécessaire pour faire avancer l’égalité
  • Des plans d’action et des programmes adéquatement financés sont des outils nécessaires pour faire avancer l’égalité des hommes et des femmes