Modifié le

Groupe scolaire du Pré-Gentil : pas de fibre d’amiante dans les salles de classe

Face aux inquiétudes de certains parents et enseignants quant à l’état réel du « chalet » au Pré-Gentil, un point s’impose.

Au cours de travaux visant à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves de l’écoles maternelle du Pré-Gentil en avril dernier, des agents municipaux ont déménagé des meubles et retiré le tableau fixé au mur d’une salle de classe de la partie « chalet ». Informée de la présence d’amiante dans ce bâtiment, l’enseignante occupant la salle nous a fait part de ses légitimes inquiétudes.

Afin de lever les doutes sur la sécurité des personnes, la Ville a commandé une étude sur la présence de fibre d’amiante dans la classe concernée.

L’entreprise en charge de réaliser cette analyse affirme « qu’aucune fibre d’amiante n’a été comptée […] Par conséquent, les locaux peuvent être réintégrés et retrouver leurs occupations habituelles ». Une conclusion partagée par l’inspecteur de l’Éducation nationale.

A consulter

Malgré cet avis favorable, certains usagers refusent de réintégrer les locaux.

Le maire et ses élus à la recherche de solutions

Le maire et ses élus restent attentifs aux revendications des parents d’élèves. C’est pourquoi une réunion est prévue prochainement avec les directions du groupe scolaire Pré-Gentil pour leur proposer un projet de réaffectation des salles.

Des travaux supplémentaires pour entretenir le chalet

Enfin, nous avons bien noté que les problèmes d’odeur dans le chalet persistaient. Pourtant, dans le cadre du plan école comprenant la politique de rénovation de notre patrimoine foncier, près de 3 millions d’euros auront été consacrés à la rénovation du groupe scolaire du Pré-Gentil.

Les travaux ont commencé à l’été 2018 et plusieurs améliorations ont été apportées pour mettre fin à cette nuisance olfactive (mise en place d’une ventilation, rénovation des plafonds et des façades…). Force est de constater que l’accomplissement de ces mesures n’est pas suffisant. C’est pourquoi des travaux complémentaires ont été prévus dès cet été.

Claude Capillon et son équipe, pour qui l’éducation reste la priorité, espèrent que les améliorations annoncées permettront aux élèves de cet établissement de bénéficier de meilleures conditions d’apprentissage.