Modifié le

Les coups de coeur cinéma du Club Timbaud

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection de films en tous genres pour vous distraire.

Un divan à Tunis, de Manele Labidi (2019)

Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s’avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec « prestations tarifées », les débuts du cabinet sont mouvementés… Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu’il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d’exercer…

Edmond, d’Alexis Michalik (2019)

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

Paï : l’élue d’un peuple nouveau, de Niki Caro (2002)

Selon la coutume du clan Maori dont Koro est le chef vieillissant, seul un garçon de sa lignée peut lui succéder. Mais son unique descendant est Paikea, sa petite-fille. Devant le refus de son grand-père à l’initier aux rituels ancestraux, Paikea va devoir se former en cachette et prouver qu’une fille peut aussi être l’élue, et devenir le légendaire « Whale Rider », celui qui chevauche les baleines.