Modifié le

Rosny Écologique et Solidaire (RES) | Groupe d’opposition

Cette tribune est un espace d’expression attribué à l’un des partis d’opposition du conseil municipal. Les textes (non corrigés), informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Où sont les femmes ?

Au conseil municipal du 23 janvier, le maire a proposé de nommer 8 nouvelles rues et places du futur quartier Coteaux Beauclair et seulement 1 ½ portaient le nom d’une femme ! Certes, chacun de ces hommes y mérite sa place, dont Samuel Paty qui a payé de sa vie son engagement pour des principes qui nous réunissent tous. Mais de nos 261 rues, allées, places, squares, impasses à Rosny, seulement 12 portent le nom d’une femme ! Il y a un vrai déficit qu’il ne faut pas continuer à creuser.

Beaucoup de femmes méritent leur place si on veut nommer une rue : des scientifiques, des artistes, des résistantes… Comme :

  • Gisèle Halimi, infatigable combattante pour la cause des femmes.
  • Edmée Chandon, première astronome française.
  • Françoise Barré-Sinoussi qui a découvert le virus du sida en 1983 et a reçu le prix Nobel de médecine en 2008.
  • Marie-Claude Vaillant-Couturier, résistante déportée à Ausschwitz et Ravensbrück.
  • Jacqueline Tamanini, également résistante de la première heure.
  • Eugénie Éboué-Tell et Jane Vialle, toutes les deux résistantes qui ont combattu les nazis mais, à leur entrée en politique, ont été victimes de discrimination et de racisme. Elles étaient les deux premières sénatrices noires de France et ont introduit leur combat pour l’égalité raciale dans l’agenda du gouvernement.
  • Jeanne Barret, exploratrice française qui a fait le tour du monde en 1766 en se faisant passer pour un garçon.
  • Jeanne Matthey, quadruple championne de France de tennis, infirmière au front durant la Première Guerre mondiale.
  • La chanteuse Barbara.
  • Paulette Nardal, la première femme noire à étudier à la Sorbonne, en 1920. Lorsqu’on choisit le nom d’une rue aujourd’hui, il ne faut pas seulement penser égalité entre hommes et femmes mais aussi entre origines ethniques car les citoyen.ne.s et nos enfants doivent savoir que peu importe leur sexe et peu importe leurs origines, ils ont leur place dans notre société. Il est essentiel de faire savoir que les gens qui leur ressemblent se sont battus pour améliorer la vie de tous.

Bertine Bönner
Les élus du groupe RES : Magalie Thibault, Eric Béal, Bertine Bönner, Franck Delalande, Fatiha Keloua, Philippe Pautre, Salima Zerrour
@ : rosnyecologiqueetsolidaire@gmail.com
Rosny Écologique et Solidaire