,

Modifié le

L’éco-citoyenneté, au cœur du projet pédagogique

A Rosny-sous-Bois, architectes et animateurs de centres de loisirs travaillent main dans la main pour préparer l’avenir des enfants. Un avenir « éco-citoyen », fondé tant sur le respect de l’individu que sur la protection de la planète.

À quelques mois de l’ouverture du centre de loisirs Félix Éboué, l’équipe d’animateurs et de direction a bénéficié d’un atelier de formation « savoir-être et éco-citoyenneté ». Objectif : préparer un projet pédagogique cohérent et épanouissant.

« Si toutes les mairies pouvaient faire la même chose, ce serait formidable ! ». Mauve Doyen, formatrice à Living School (école primaire du 19e arrondissement de Paris), est enchantée par la démarche de la Ville. « Construire des bâtiments passifs, sans impact sur l’environnement, c’est courageux et visionnaire », détaille-t-elle. « Mais prévoir dans ces bâtiments une pédagogie fondée sur les mêmes valeurs, c’est encore mieux. Il faudrait que d’autres collectivités s’en inspirent ! ».

Les enfants, acteurs du changement

« Ce lieu éco-conçu est propice à accueillir des projets ludiques et éducatifs en lien avec la protection de la planète », explique Patrick Capillon, adjoint au maire délégué aux politiques éducatives.

« Les enfants sont souvent très sensibles aux questions environnementales, et regorgent d’idées d’actions positives pour la planète », s’enthousiasme Mauve Doyen.

Des fondations solides

Avant de pouvoir prendre soin de la planète, il faut d’abord savoir prendre soin de soi. « Un bon éco-citoyen est d’abord un citoyen, épanoui et responsable », précise Patrick Capillon. « Il est important de travailler sur les fondations : les notions de respect et de vivre ensemble sont essentielles ».

Avec leur formation, les animateurs ont acquis des techniques de gestion des conflits, de communication bienveillante, et récolté de nombreuses idées pour rendre les enfants acteurs du lieu.

Sitôt la formation terminée, un animateur a pu faire émerger une idée portée par un groupe d’enfants : devenir, le temps du chantier, des « petits repor-terre ». Tous les mercredis, une douzaine d’enfants, munis de casques de chantier et d’appareils photos, suivent les avancées des travaux pour préparer une exposition pour l’ouverture du centre.

Quelques clés pour une enfance épanouie et écocitoyenne

Au centre de loisirs et pourquoi pas à la maison, on peut :

  • mettre en place des écogestes : remplacer les gobelets et bouteilles en plastique par des gourdes, recycler, tendre vers le « zéro déchet », etc. ;
  • nommer un « responsable planète » chargé d’encourager ses camarades à éteindre la lumière, trier, économiser l’eau, etc. ;
  • prévoir un coussin de recentrage (ou un punching-ball) pour se défouler ;
  • noter ses petites et grandes victoires dans des « cahiers de réussite » (« ce matin, je n’ai pas pleuré quand papa est parti »…) ;
  • « faire statue » quand le groupe est trop excité : tout le monde arrête de parler et prend trois longues respirations. Retour au calme immédiat !