Publié le

Bonnes pratiques : sécurité pour soi et pour les autres

Pour que le partage des voies reste un plaisir, le cycliste doit être équipé pour sa sécurité et adopter un comportement respectueux des autres usagers.

Prudence est mère de sûreté

Particulièrement vulnérable sur la chaussée, dans la panoplie du cycliste prudent :

  • le port du casque vivement recommandé (et obligatoire jusqu’à 12 ans) ;
  • l’utilisation d’un gilet réfléchissant ;
  • l’ajout d’un écarteur de danger, qui se fixe à l’arrière du vélo pour indiquer aux autres usagers que vous êtes présent sur la chaussée et inciter les automobilistes à respecter les distances de sécurité.
Cyclistes en ville, avec casque et gilets/blouson réfléchissants.
Cyclistes en ville, avec casque et gilet/blouson réfléchissants. © P. Quillet

Et bien sûr, la route étant un espace qui se partage dans le respect de chacun, le cycliste doit appliquer comme l’automobiliste les règles du Code de la route.

Le saviez-vous ?

Le port du casque est-il obligatoire ?
Il est non-obligatoire pour les adultes, mais obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans qu’ils soient conducteurs ou passagers.

En cas d’infraction à vélo, des points sont-ils retirés de mon permis de conduire ?
Mais si vous commettez un délit, vous êtes passible d’une amende, au même titre et au même tarif qu’un automobiliste.

Mon enfant peut rouler sur le trottoir pour aller à l’école ?
Jusqu’à 8 ans, les enfants peuvent emprunter le trottoir en vélo.