Modifié le

Cotonou – Bénin : l’histoire d’un jumelage heureux avec Rosny-sous-Bois

Parce qu’entre Cotonou et Rosny-sous-Bois, le jumelage est porteur d’une multitude d’échanges culturels et institutionnels, les projets de coopérations décentralisées tissent des liens étroits entre ces villes jumelles initiatrices du projet numérique Sankoré.

Un jumelage pour une meilleure coopération décentralisée

Rosny-sous-Bois et Cotonou, villes jumelles depuis les années 80, portent en commun une volonté de renforcer les échanges économiques, culturels, institutionnels, mais aussi de développer l’information sur la sécurité et l’éducation au numérique.

Cotonou, la plus grande ville et la capitale du Bénin, dépasse le million d’habitants. Elle accueille les ambassades et les ministères. C’est aussi un port autonome, un aéroport international, un palais des congrès et un marché international de 20 hectares : Dantokpa.

Ancienne colonie française, le Bénin est en Afrique occidentale, un pays cinq fois plus petit que la France, peuplé de 9 millions d’habitants.
D’un niveau de développement encore faible, le Bénin est inclus dans la zone de solidarité prioritaire définie par le gouvernement français.

Projets et partenariats pour un jumelage riche d’échanges

A la fin des années 80, un projet d’éducation au développement est réalisé entre un village d’enfant SOS d’Abomey-Calavi, proche de Cotonou, et les élèves du collège Albert Camus de Rosny. Les échanges culturels et économiques avec l’association « Amitié-Développement-Bénin » s’en trouvent dynamisés.

La mission locale de Rosny-sous-Bois pilote quant à elle, une action remarquée entre jeunes Français et Béninois sur le thème de la citoyenneté et la sécurité routière. Récompensée par le Trophée de l’Insertion de l’association « Entreprise & Progrès », elle a inspiré le film « Sur la Route » diffusé sur TV5 Monde, valorisant ainsi les principaux acteurs de cette initiative.

L’amélioration de la sécurité locale avec la police municipale de Rosny-sous-Bois est aussi un point d’échange fructueux pour la municipalité de Cotonou.

Élus et fonctionnaires municipaux nouent des liens de coopération décentralisée

Le processus de décentralisation aboutit aux premières élections locales fin 2002. Des échanges directs entre élus locaux et fonctionnaires sont organisés et fondent un processus durable de coopération régi par les principes d’équité et de réciprocité.
Des projets concrets sont menés comme l’amélioration de la gestion des déchets ménagers, l’appui à la mise en œuvre de la décentralisation, l’appui institutionnel et administratif.

Sankoré : un projet innovant de jumelage numérique

Rosny-sous-Bois, labellisée « Ville amie des enfants » par l’UNICEF et récompensée de cinq arobases par le Label des villes Internet, s’est lancée dans le projet innovant de jumelage numérique appelé “Sankoré”, nom de cette université africaine du XVe siècle qui symbolise la volonté d’appropriation des nouvelles technologies du savoir.

Ce programme vise à doter les écoles élémentaires, d’un tableau numérique interactif, performant, à faible coût, donnant l’accès à des ressources pédagogiques numériques libres et gratuites. Mais aussi la formation des enseignants, la création de réseaux et le jumelage entre écoles des deux pays.

« Déesse » et échanges culturels d’un jumelage culturel réussi !

Enfin, n’oublions pas le jumelage culturel. Dominique Zinkpe, artiste béninois de Cotonou, reconnu internationalement, en devient l’ambassadeur. L’œuvre « Déesse » vous accueille en mairie de Rosny-sous-Bois. Cette sculpture, inspirée du culte traditionnel des jumeaux, symbolise l’amitié entre les deux pays et les deux communes.

Rosny-sous-Bois et Cotonou, un jumelage réussi qui développe aussi les échanges entre artistes, écoles d’arts et population.