,

Modifié le

Lutte contre les violences faites aux femmes

En tant que victime, sachez que la loi condamne et sanctionne les agissements que vous avez subis. Les victimes de violences comme le viol ou le mariage forcé peuvent bénéficier de solutions comme l’hébergement d’urgence ou une assistance médicale et psychologique.

Des solutions contre toutes les violences

Pour toute urgence

Appelez le 17 – Police secours.
Envoyez un SMS au 114 (enregistrez d’abord le no dans vos contacts).

Femmes victimes de mutilations sexuelles

Une consultation hospitalière au pôle Femme-Enfant de l’hôpital André Grégoire propose une prise en charge globale, sexologique, psychologique, médicale, sociale, et chirurgicale aux femmes qui ont subi des mutilations.
Contact : 07 69 17 98 61, de 9 h à 17 h du lundi au vendredi.
reparonslexcision@gmail.com

Aide aux victimes de violences sexuelles, agressions et viols

Pour les victimes et les témoins de violences physiques, verbales ou psychologiques, un numéro d’appel existe, composez dès que possible le 39 19 (appel gratuit depuis un téléphone fixe ou portable).
Le service SOS Viols Femmes Informations offre aussi écoute, soutien, solidarité et informations nécessaires aux démarches à entreprendre, en tout anonymat au numéro suivant : 08 00 05 95 95.

Lutte contre le mariage forcé

L’association Voix de femmes a pour but de lutter contre le mariage forcé, le crime dit « d’honneur » et toute autre violence en lien avec le contrôle du choix amoureux et de la sexualité. En appelant au 01 30 31 55 76, tout rappel est possible sur téléphone fixe ou portable et à l’étranger.

Violences conjugales

SOS femmes en Seine-Saint-Denis propose un accueil de jour et fournit un accompagnement spécialisé, avec écoute, soutien, information, et orientation au 01 48 48 62 27 et à l’adresse 3, allée du Moulin – 93140 Bondy.

Enfance en danger : 119.

Violences grossesses

Les violences sont particulièrement dangereuses pour la mère et l’enfant. Il est possible de les prévenir ou de les faire cesser par l’accompagnement de différentes structures : le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), le service Logement et le Pôle Femme – Enfant au CHI André Grégoire de Montreuil, mais aussi le réseau Naître dans l’Est Francilien (NEF) ou la direction de la Prévention et de l’Action Sociale (DPAS) au conseil départemental.

L’hébergement d’urgence

Contre emprise est le réseau rosnéen de prévention des violences faites aux femmes, créé par la circonscription du service social départemental et piloté par les services de la Ville.
Ce réseau est l’aboutissement de liens professionnels très forts entre les acteurs locaux susceptibles d’être confrontés à ce type de violences.

Le dispositif « Un toit pour elle » mettant à disposition un ou deux logements, par an, sur le territoire rosnéen, a été renouvelée. Ce dispositif a été étendu aux femmes en très grand danger, disposant d’un téléphone portable d’alerte. Il est toujours possible de contacter le centre communal d’action sociale (CCAS) et le service Logement.

Si vous fuyez votre domicile, composez le 115 pour une mise à l’abri.